Le Label des Petits Producteurs

Cela faisait quelques temps que l’idée était dans l’air. Le « Symbole des Petits Producteurs » a été lancé officiellement en novembre 2010 au Honduras, lors de la 4ème Assemblée Générale de la CLAC (la Coordination Latino-américaine et des Caraïbes des petits producteurs de commerce équitable).

Comme le précise la Coordination nationale du commerce équitable au Pérou (CNCJ), cette initiative est née en réaction à Fairtrade International, qui ne réserve plus exclusivement son label Fairtrade aux petits producteurs : « FLO, l’organisation internationale qui certifie le commerce équitable dans le monde, a permis l’entrée de grands opérateurs commerciaux, au détriment des petits producteurs ». 

Valeurs et principes

Les principes et les valeurs du label valorisent l’organisation démocratique participative,  le respect de l’environnement et la justice économique. Des valeurs qui ne prévalent pas forcément actuellement sur le marché mondial. 

Les critères de base pour les petits producteurs

Le label dispose d’une grille complète de critères concernant la production, l’aspect organisationnel, le management, le respect de l’environnement, la gestion des relations entre organisations de producteurs et acheteurs,…

En voici quelques exemples :

  • Les organisations de petits producteurs doivent être démocratiques, transparentes et respectueuses de l’environnement.

  • Des critères de taille ont été fixés : 15ha maximum pour les producteurs agricoles, 15 ruches par apiculteurs.
  • Les coûts de production durable devraient être couverts, et les producteurs doivent être reconnus pour un travail qui permet à leurs familles de vivre dignement et de respecter l’environnement.
    –  un prix minimum garanti
    –  l’équivallent d’une prime de développement).
    –  une prime en cas de production bio.
  • Les moyens de production utilisés par les producteurs ne peuvent être détenus par des acheteurs.

  • Les économies locales sont encouragées, et des efforts sont faits pour générer de la valeur ajoutée pour les producteurs et leurs collectivités.

Pour Arnaud Deharte, du programme de volontariat Uniterra, « Il est intéressant de souligner que ces critères ont été établis par les représentants d’organisations de petits producteurs eux-mêmes. Ceux-ci ont créé l’organisation FUNDEPPO (la Fondation des Petits Producteurs Organisés), basée aujourd’hui dans la ville de Mexico, afin de s’assurer que le Symbole bénéficie réellement aux petits producteurs, à leurs communautés et aux consommateurs. »[1]

La portée du label

Ce label est actuellement ouvert aux organisations de petits producteurs dans tous les pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Il a été récemment étendu aux petits producteurs d’Afrique et d’Asie.

Il peut être utilisé par les organisations certifiées et les acheteurs enregistrés, situés dans les pays approuvés. Pour l’instant :

  • plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes
  • les pays en développement d’Afrique et d’Asie
  • l’Union européenne, la Suisse, le Canada, les Etats-Unis.

Si les organisations de producteurs et les acheteurs se trouvent dans un pays non encore  approuvé, rien ne les empêche d’introduire une demande auprès de la FUNDEPPO.

Le logo est applicable sur les produits agricoles, apicoles et artisanaux. L’accord de FUNDEPPO est requis pour les autres produits.

Le coût de la certification (pour une organisation de producteurs) ou de l’enregistrement  (pour un acheteur)

Pour les organisations de petits producteurs

A titre d’exemple, Dans le cas d’une procédure rapide, une organisation comptant de 250 à 500 producteurs paiera 350 USD.

La procédure rapide se compose d’une évaluation documentaire, et la procédure complète d’une évaluation documentaire couplée à une évaluation de terrain. Pour déterminer laquelle des deux procédures est applicable, FUNDEPPO utilise ses procédures d’analyse de risque.

Le coût de la procédure complète dépend du nombre de jours nécessaires (à 120 USD/jour), notamment pour les évaluations de terrain.

S’ajoutent à cela, toujours pour maximum 500 producteurs, 375 USD de frais d’inscription annuels, qui permettent également de devenir membre de la CLAC sans devoir payer de supplément.

Pour les acheteurs

Les acheteurs doivent s’acquitter de frais d’enregistrement et d’utilisation du label.

Les frais d’enregistrement en procédure rapide sont de 500 USD. Dans le cas d’une procédure complète, ils s’élèvent, comme pour les producteurs, à 120 USD/jour.  

Le coût d’utilisation du label s’élève à 1% de la valeur totale des produits vendus sous ce label. Les paiements s’effectuent sur base trimestrielle..

Des rapports trimestriels

Les utilisateurs doivent rapporter à FUNDEPPO sur base trimestrielle, en indiquant le volume et la valeur des ventes (pour les organisations) et des achats (pour les acheteurs) de produits portant le « Symbole des Petits Producteurs ».

Monitoring

Des évaluations annuelles sont requises pour le maintien de la certification ou de l’enregistrement. Dans certains cas, une évaluation de suivi est prévue pour vérifier que tous les points de non-conformité identifiés lors de l’évaluation initiale ont bien été résolus.


Pour en savoir plus : https://spp.coop/?lang=fr 
[1] http://faitauguatemala.blogspot.com/2011/05/le-symbole-des-petits-producteurs-un.html?spref=fb
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on print
Print

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience utilisateur possible.