PB_FT belgium

Covid-19: la vague de solidarité doit dépasser les frontières

Fairtrade Belgium tire la sonnette d’alarme

Bruxelles, le 9 avril 2020 – Pendant que nos blouses blanches s’acharnent à sauver des vies, que des entrepreneurs et citoyens mettent tout en œuvre pour maintenir les fonctions vitales de la société, le virus continue de se propager à travers le monde. Pour les communautés de producteurs et de travailleurs des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine, l’inquiétude est grandissante : elles risquent de subir de plein fouet et sans filet de sécurité, les effets d’une crise économique majeure, tout en étant exposées à un haut risque de contamination et de mortalité. Fairtrade appelle à étendre notre solidarité au-delà de nos frontières.

L’épidémie s’étend peu à peu dans les pays d’Afrique, d’Amérique latine, ou encore d’Asie. Elle touche ainsi des pays dont les populations sont plus vulnérables et qui sont dotés de systèmes de santé insuffisants au regard de l’ampleur que la crise sanitaire pourra prendre dans les semaines à venir.

Les producteurs et les travailleurs agricoles font partie des populations les plus vulnérables, sur le plan sanitaire comme économique. Ils peinent souvent à obtenir des revenus suffisants pour subvenir aux besoins de leurs familles et habitent dans des régions dépourvues de services sanitaires. Dans ces conditions, le risque de contamination et de mortalité est accru.

Les chaînes d’approvisionnement mondiales bouleversées par la pandémie

Au-delà des aspects de sécurité et protection de la santé des personnes, l’une des plus grandes menaces mondiales qui pèsent sur l’agriculture en raison du COVID-19 est la perturbation possible des chaines d’approvisionnement.

Pour Nicolas Lambert, directeur de Fairtrade Belgium, “si la perturbation de certaines chaînes d’approvisionnement est avant tout un drame pour les producteurs, elles touchent aussi notre quotidien. 17% de la nourriture importée en Belgique  vient des pays en développement et de larges secteurs de notre économie, comme l’industrie du chocolat ou du café, dépendent de ces matières premières”.

Marc Swinnen, marketing manager chez Miko Coffee, qui commercialise le café équitable ‘Puro’, confirme que “l’impact économique négatif de cette crise sur la consommation de café ‘out of home’ est difficile à quantifier pour le moment, mais les perspectives sont plutôt dramatiques.”

Des messages préoccupants nous parviennent aussi de la part des réseaux de producteurs et de travailleurs Fairtrade d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Ceux-ci sont inquiets pour leur santé, mais également pour la continuité de l’activité des producteurs agricoles dont les revenus dépendent en grande partie de l’exportation de leur production.

D’un côté, les producteurs et travailleurs agricoles sont confrontés à une baisse des volumes de vente dans les pays occidentaux due à la fermeture des restaurants, des entreprises, des magasins non-essentiels et des cafés. De l’autre ils doivent trouver des moyens pour sauver leur production, faire face à de sérieux défis pour le transport et l’exportation, et pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs.

“Tout le monde doit être conscient des effets négatifs du COVID-19” a déclaré Daniel Diamante, président d’une cooperative Fairtrade aux Philippines. “Nous devons continuer à travailler dans les champs et terminer la récolte. Ce sont nos seules sources de revenus. Nous devons continuer à payer les salaires de nos membres tout en assurant leur sécurité. Nos ressources sont peut-être limitées, mais notre volonté de survivre à cette épidémie est plus forte. Nous allons nous unir en tant que communauté et surmonter ensemble cette calamité.”

Il est désormais clair que cette crise globale menace directement la base de revenus et les moyens de subsistance de millions de personnes.

Risque accru de violation des droits humains

Les risques pour les droits humains pourraient augmenter rapidement dans les usines et les milieux agricoles. Si l’emploi devient rare ou que le revenu baisse, le risque est plus grand que les travailleurs acceptent des conditions de travail abusives. D’autre part, le contrôle externe exercé par les journalistes, les chercheurs et les auditeurs diminuera également en raison des restrictions de mouvement.

A court terme, les acheteurs se concentreront naturellement sur les problèmes de disponibilité. Cela doit être combiné avec le maintien de bonnes normes éthiques à la fois pour respecter nos engagements à respecter les droits humains dans les opérations commerciales et à maintenir la résilience de la chaîne d’approvisionnement pendant la crise immédiate et à conserver la résilience pour l’avenir.

Pour faire face aux défis sans précédent auxquels sont confrontés les producteurs et les entreprises de la chaîne d’approvisionnement, Fairtrade, en étroite collaboration avec ses réseaux de producteurs, a déjà annoncé la mise en place d’une série de mesures, par exemple pour permettre aux structures coopératives de sensibiliser et protéger les communautés, tout en assurant un revenu d’urgence. Fairtrade demande également aux producteurs et aux entreprises de respecter fermement les engagements en matière de droits humains et les pratiques de commerce équitable.

Une reconstruction durable et équitable

Cette période bouleverse les priorités et habitudes de consommation et de vie de chaque citoyen. Dans une telle crise, le commerce équitable fait partie des réponses pour venir en aide aux producteurs et travailleurs et démontre aujourd’hui une fois de plus qu’il agit en tant que filet de sécurité aussi bien au niveau économique que sanitaire.

Le commerce équitable a historiquement mis en place un modèle basé sur une rémunération plus juste, la défense des droits sociaux et le respect de l’environnement. Nous constatons aujourd’hui que les coopératives et organisations équitables fortes et résilientes jouent un rôle fondamental pour soutenir leurs membres et des communautés entières au travers de la crise.

Plus que jamais, soyons unis et solidaires pour nos #foodheroes partout dans le monde

Fairtrade Belgium demande aux entreprises et aux acheteurs publics de faire preuve, même en temps de crise, de diligence en matière de droits humains pour identifier et atténuer les risques susceptibles de causer ou de contribuer à des violations dans leurs chaînes d’approvisionnement, et appelle également les décideurs politiques à s’assurer lors de l’établissement des plans de relance que l’économie se « reconstruise » de manière durable et équitable.

Il appartient également à chacun d’entre nous, selon ses moyens, de faire montre de solidarité en privilégiant les achats responsables.  Que ce soit à travers des produits locaux issus de chaînes courtes quand ils sont disponibles, de produits issus de l’agriculture biologique ou de produits issus du commerce équitable.

Plus que jamais, soyons unis et solidaires. En tant que consomm’acteur, chacun a le pouvoir de venir en aide aux héros de nos chaînes d’approvisionnement.

Plus d’info

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on print
Print

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience utilisateur possible.