Textile_EU

Le coronavirus renforce les arguments en faveur d’une nouvelle législation européenne sur le textile – 65 organisations de la société civile publient une vision commune

Alors que la Commission européenne s’apprête à élaborer une nouvelle “stratégie globale pour le textile” dans les mois à venir (1), 65 organisations de la société civile ont présenté le 24 avril 2020 leur vision du secteur mondial du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure (2). Pour ce faire, elles ont publié une stratégie non officielle (ou “fantôme”) dans laquelle elles proposent une série d’actions législatives et non législatives que l’UE pourrait entreprendre pour contribuer à des chaînes de valeur plus équitables et plus durables dans le secteur du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure.

Cette large coalition de militants (3) – en faveur d’un commerce équitable, des droits de humains et des travailleurs, de la protection de l’environnement et de plus de transparence – appelle la Commission européenne, les députés européens et les gouvernements de l’UE à soutenir une stratégie ambitieuse qui donnera le coup d’envoi d’une refonte globale du modèle commercial de l’industrie textile pour le monde post-coronavirus.

Le secteur du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure se caractérise depuis longtemps par des violations des droits du travail et des droits humains, ainsi que par l’immense pression qu’il exerce sur notre environnement et notre climat.

Les députés européens Delara Burkhardt (S&D), Heidi Hautala (Présidente du groupe de travail sur la conduite responsable des entreprises, du Groupe des Verts/ALE) et Helmut Scholz (GUE/NGL) ont adressé une lettre commune à tous les députés européens pour partager et soutenir la “Stratégie parallèle de la société civile”. Dans cette lettre, les députés européens soulignent que “le secteur textile a été parmi les plus vulnérables à la crise COVID-19 en raison des déséquilibres de pouvoir entre ses acteurs et de ses graves problèmes structurels, notamment les dommages environnementaux qu’il cause et les questions de gouvernance. C’est l’une des industries les plus polluantes, bien connue pour ses violations des droits humains, la source d’innombrables catastrophes comme celle de Rana Plaza et qui affecte les femmes de manière disproportionnée”.

Représentant la coalition, Sergi Corbalán, directeur exécutif du Fair Trade Advocacy Office, s’est exprimé en ces termes : “L’action volontaire de l’industrie n’a pas permis de mettre en place une industrie textile équitable et durable, il est donc temps que les dirigeants européens remettent en place la structure de l’industrie.” Il a ajouté : “Cette “stratégie parallèle” offre à la Commission l’expertise combinée de 65 organisations de la société civile qui ont des années d’expérience dans le traitement des différents impacts du secteur. Il ne s’agit pas d’un menu dans lequel la Commission peut choisir des initiatives spécifiques et en laisser d’autres de côté, mais d’une stratégie globale dans laquelle le fait de prendre des mesures dans chaque domaine renforce les efforts déployés dans les autres”.

La vision de la société civile pour une stratégie textile globale de l’UE contient notamment ces  recommandations :

  • Veiller à ce que les entreprises soient légalement tenues d’assumer la responsabilité non seulement de leurs propres activités, mais aussi de l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement, en appliquant une législation européenne en matière de diligence raisonnable dans tous les secteurs, y compris des exigences spécifiques pour le secteur du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure. La signature d’un partenariat multipartite ne devrait pas exonérer les entreprises de leur responsabilité.
  • Des règles environnementales plus strictes qui couvrent la manière dont les produits textiles vendus dans l’UE sont conçus et produits, la responsabilité juridique et financière des producteurs lorsque leurs produits deviennent des déchets, ainsi que des mesures significatives pour promouvoir la transparence.
  • Veiller à ce que les marques et les détaillants soient légalement tenus d’honorer leurs contrats et mettre fin à la culture de pratiques d’achat déloyales qui leur permet d’annuler impunément des commandes sans honorer les paiements, laissant les travailleurs sans salaire et un tas de produits invendables.
  • Faire en sorte que les réformes de gouvernance et une meilleure application de la loi dans les pays producteurs fassent partie de la solution aux problèmes de durabilité rencontrés dans les chaînes de valeur du secteur du textile, de l’habillement, du cuir et de la chaussure.
  • Par le biais de la politique commerciale, utiliser le pouvoir de marché de l’UE pour favoriser les pratiques de production durable dans ce secteur.

Vers le texte complet de la stratégie 

La stratégie européenne parallèle de la société civile pour le textile, l’habillement, le cuir et la chaussure durables est une initiative conjointe de :

Abiti Puliti, achACT, Aeress, Association 4D, Circular Economy – VšĮ “Žiedinė ekonomika, Clean Clothes Campaign Europe, Clean Clothes Campaign international, , Cooperativa Sociale Insieme, Confederação Portuguesa das Associações de Defesa do Ambiente (CPADA), ECOS, EEB, Emmaus- Europe, ENS, Europe and We, FAIR, Fairtrade Germany, Fairtrade International, Fairtrade Max Havelaar France, Fairtrade Foundation, Fairtrade Polska, Fashion Revolution, FEMNET e.V., FOCSIV, Forum Fairer Handel, France Nature Environnement, Frauenwerk der Nordkirche, Friends of the Earth Europe, FTAO, Gender Alliance for Development Centre (GADC), Humusz Szövetség, INKOTA-Netzwerk, Institute for Sustainable Development Foundation, Institute of Circular Economy, Irish Environmental Network, Lithuanian NGDO Platform, Netwerk Bewust Varbruikein, ÖKOBÜRO, OXFAM Intermón, Oxfam Magasins du Monde Plastic Soup Foundation, Plataforma Portuguesa das ONGD, Polish Zero Waste Association, Pravicna-Trgovina, RepaNet, Rreuse, SDG Watch Austria, Sredina – Association of Citizens, SÜDWIND-Institut, The Circle, Traidcraft Exchange, Transparency Germany, Transparency International Deutschland, Umweltdachverband, VerbraucherService Bundesverband , Voice Ireland, Weltladen-Dachverband, Women Engage for a Common Future, Women Engaged for a Common Future France, Wontanara o.p.s., World Fair Trade Organization- Europe, World Fair Trade Organization, World Vision Ireland, World Vision Romania, Wird, Zaļā brīvība (Green Liberty), Zero Waste Europe, and Zero Waste France.

[1] The Commission’s commitment to a ‘comprehensive Textile Strategy’ was made in the Circular Economy Action Plan (page 13) published in March 2020. EU Environment ministers will have their say when they react to the Action Plan at the next Environment Council meeting on 22 June. The European Parliament will also react at a forthcoming plenary session. It is expected that the Commission will publish a roadmap towards the Textile Strategy before the end of 2020.
[2] Full text of the strategy: http://bit.ly/TextilesEU
[3] See list below
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on print
Print

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience utilisateur possible.